Chantiers

MiniVaisseauCamp#3Prototypageenaction!

Margot Coïc

Publié le Posted on par Margot Coïc

Margot est arrivée au Vaisseau au début de l'été 2019. Véritable pile électrique, cette muséographe curieuse de tout est une boîte à idées ambulante. Particulièrement sensible aux questions d'égalité entre les hommes et les femmes, elle pratique l'écriture inclusive.

Dans l’épisode précédent, les membres de l’équipage se sont transformés en Vaisseaulogues, prêt-e-s à partir à l’aventure dans les expositions et à tester leur prototype !

C’est parti !

Aujourd’hui, c’est les vacances de la Toussaint. Il pleut. Le Vaisseau se remplit à très grande vitesse.

Margot et Julien ont enfilé leurs costumes de Vaisseaulogues, Alain, Jeanne et Victorine (qui est en stage chez nous cette semaine), suivent et observent.

On choisit d’aller voir dans Log’hic2, notre exposition sur la pensée logique et mathématique. Elle est un peu à l’écart du reste des expositions et c’est un endroit plutôt calme.

@Le Vaisseau

On aborde une famille, de quatre personnes : les enfants, deux filles, ont 3 et 7 ans. La famille vient d’arriver au Vaisseau, et c’est leur première visite.

On les invite à partir en mission, la plus petite prend la fiche mission, la grande le carnet de voyage et la mère le baromètre émotionnel. Elles partent vers « LeTourbillon ».

Elles prennent quelques minutes pour le tester, puis leur mère leur demande, à l’aide du baromètre ce qu’elles en pensent.

Ah, ce n’est pas comme ça qu’on l’a pensé celui-là… Intéressant !

Soit ! On continue. La plus grande utilise le carnet de voyage pour choisir la prochaine manipe. « Le mètre cube », elles prennent le temps de le découvrir et rebelote avec le baromètre. Pendant ce temps-là, on regarde, on note leurs réactions. Elles repartent vers « C’est dans la boîte », puis « Le Cube de Soma » et enfin « Les polydrons ».

@Jeanne R.

L’expérience dure au total entre 30 et 45 minutes.

Arrivées à ce qui sera la dernière étape, elles en ont un peu marre. On leur pose une dernière question « Quel est le jeu que vous avez le moins aimé ? ». Leur réponse est sans appel : le cube de Soma. Bien que ce soit le dispositif qui a le plus mis à contribution les parents, elles n’ont pas « réussi » et sortent frustrées de cette expérience.  A l’inverse, leur préféré est « Les polydrons », celui où elles créent quelque chose !

Qu’est-ce qu’on retient de ce premier test ? Plein de choses !

Elles n’ont pas du tout utilisé les fiches missions, est-ce parce qu’il fallait lire et écrire ? Le baromètre quant à lui est utilisé pour évaluer leur expérience sur chaque dispositif alors que nous le pensions dédié à l’espace général de l’exposition, la scénographie.  Le carnet de voyage leur a permis de choisir la prochaine ‘étape’ et de dessiner un parcours sur mesure.

Dans un premier temps il faut observer la typologie de la famille : les filles ont 3 et 7 ans. 3 ans c’est un peu petit pour cette forme d’expérience. La famille habite en Autriche et bien qu’elles parlent très bien français, les filles avaient parfois du mal avec le vocabulaire français qu’on utilisait dans le baromètre.

Ensuite, il est vrai que dans notre présentation du début on leur a donné tous les outils. C’était trop tôt. C’est plutôt un dispositif qui s’utilise à la fin de la visite. Cela dit, ça nous a permis de voir des utilisations détournées de nos outils qui sont très intéressantes !

Enfin, notre observation : nous n’avions pas de grille d’analyse. C’est un outil qui serait pratique et utile pour guider notre regard les prochaines fois.

@Julien R.

On s’installe, on débriefe et on reprend nos outils un par un :

  • Les carnets de voyages sont un vrai plus ! On pourrait les utiliser pour proposer des parcours avec 5 dispositifs maximum, trois différents par espace pour envoyer plusieurs familles/visiteur-euses en simultané et utiliser le baromètre ensuite.
  • Les fiches missions : il faut inverser les ‘questions’ : les visiteur-euses se concentrent d’abord sur le baromètre sinon. Et dans un second temps, peut-être qu’écrire toutes les possibilités des cartes « prélèvement » est intimidant, c’est un point à préciser.
  • Il faut doubler les outils (fiches missions, plusieurs carnets de voyage, baromètre). Cela nous permettrait d’être plusieurs dans les espaces et d’envoyer en mission plusieurs familles/visiteur-euses plutôt que d’être uniquement concentré sur une seule famille (ce qui peut être long, pour eux comme pour nous).

On le savait, mais cette expérience nous l’a confirmé : le test il n’y a que ça de vrai ! On a pu voir les utilisations détournée de nos outils, mettre de côté certaines idées, en creuser d’autres ! On relance alors les cerveaux et les idées pour améliorer tout ça.

C’est là qu’apparait Bruno et l’inauguration de la nouvelle zone de l’eau : 

« Eh, dîtes ! Votre truc là, on pourrait l’utiliser avec les enfants testeurs dans quinze jours ? »

via GIPHY